Comment bébé fait-il son éveil musical ?

eveil-musique-bebe

L’enfant découvre le monde par ses expériences, par ses sens. Pour la musique, il fait appel à son audition, un sens qu’il a déjà développé ! La musique l’accompagne tout au long de sa petite enfance : les comptines qu’il apprendra à chanter, la différence de sonorité produite en tapant sur différents objets… Découvrez comment le tout-petit découvre la musique !

 

 

L’audition, un sens développé dès la naissance

Des études menées dans les années 70, ont démontré que le sens de l’audition était, dès la naissance à maturation. Le bébé reconnait la voix de ses parents, et il est capable d’identifier d’où vient le son, dans l’espace. Dans les premières semaines, il va peu à peu distinguer les phonèmes, les syllabes, et les sonorités qui constituent la langue française.

Le sens de l’audition permet à l’enfant d’être en relation et d’interagir avec le monde extérieur. Ce sens extéroceptif mérite d’être mis en valeur ; Il est primordial certes dans l’acquisition de la communication et du langage, mais bien avant il permet à l’enfant d’être rassuré.

Depuis toujours, d’insctinct, l’adulte chantonne pour l’enfant qui pleure dans ses bras, le rassure par la répétition de sons, par le rythme, lui parle pour maintenir le lien, rapprocher, recréer cette bulle cocon formée par les bras.

Aujourd’hui, les sons blancs, dont les ondes offrent des potentiels hypnotiques (le battement cardiaque, le moteur de la machine à laver, la cascade d’eau), sont indéniablement mis en valeur, pour leurs capacités d’apaisement et la réassurance qu’ils génèrent.

 

 

Le tout petit est un être sensoriel

Dans une société où les parents sont souvent à la recherche de stimulations innovantes, l’éveil musical, et les activités d’initiation à la musique se multiplient.

Ces initiations sont toutes intéressantes, et « valables » mais attention à l’objectif de l’activité : Ne mettez pas de pression sur votre enfant : il a toute sa vie pour devenir le prochain « Mozart ».
L’enfant découvre, au niveau sonore des qualités de timbres différents, des intensités variables, des mélodies qu’il peut ou non reproduire, mais il doit y trouver avant tout du plaisir !

 

 

Quelques idées pour participer et partager ses moments de découvertes

 

L’écoute musicale

L’idée convenue dans le milieu de la petite enfance est de faire entendre à certains moments de la journée, des musiques douces et/ ou des comptines pour enfants. Les berceuses, musiques classiques y sont reines. Cependant, n’oublions pas de diversifier les styles, les timbres, les tonalités, et tempo : l’enfant vit dans une famille qui écoute de l’électro, de la pop, ou du jazz… Il connait, et reconnait ces rythmes et styles différents : cela lui rappelle la maison ! N’hésitons pas les musiques folkloriques, musiques du monde, chants d’opéra, musiques « françaises » … Il y a du plaisir à entendre et ne soyez pas inquiet, votre enfant sera en capacité de se manifester s’il ne trouvait pas la musique « à son goût ».

Ne pas hésiter par exemple pour les bébés qui seraient en stress à un moment d’utiliser juste un son qui va les surprendre, les solliciter et leur apporter une contenance dont ils auraient besoins à ce moment-là : La magie des sons du xylophone, de la Kalimba, du bol tibétin…Et bien d’autres !

 

 

Les instruments de musique

Si vous avez l’occasion de proposer à votre enfant, de découvrir un instrument de musique, vous risquez d’être surpris. Les tout-petits ont un sixième sens et un grand respect pour l’instrument de musique. Ils adorent pincer délicatement les cordes de la guitare que vous aurez déposée devant eux, tapoter le bois, retourner l’objet, jeter un coup d’œil dans la cavité de l’instrument. Ayant accédé à cette « curiosité » tactile, l’écoute n’en sera que plus attentive et calme.

Les jeunes enfants sont très enthousiastes et participent avec plaisir aux « ateliers » de fabrication d’instruments de musique. La confection de maracas, à base de 2 bouchons de bouteilles de lait scotché ensemble et de quelques grains de riz, leur permet de comprendre d’où vient le son, et d’en être à l’origine.

 

 

 

Les moments de chants et de partage de comptines

Les chansons et comptines font partie de notre patrimoine culturel. Elles traversent les décennies et sont connues de tous : « bateau sur l’eau, meunier tu dors, une poule sur un mur ». L’association de l’imitation vocale et/ ou gestuelle, les moments de partage en petits groupes, offrent à chacun la possibilité de se faire entendre, et reconnaître dans le groupe. C’est aussi, le moment où l’enfant exprime ses préférences, et peut apprendre à chanter seul face au groupe, s’il le souhaite.

La motricité fine et globale, s’invitent sur ce temps qui peut alors évoluer vers des moments dansés.

 

 

La musique, un moment de plaisir pour l’enfant

La musique est un élément primordial du développement de l’enfant, avec parcimonie (il ne s’agit pas de laisser un fond sonore constant) et avec vigilance par rapport au degré d’intensité (protéger l’audition de vos enfants, bannissez la musique trop forte et plus encore les oreillettes). Des livres sonores pour enfants peuvent permettre d’accompagner cet éveil musical.

Le chant, la musique, la danse sont des aides bien précieux dans les moments de tension, peut-être parce que le rythme de la musique est en nous par le battement de nos cœurs.

Il s’agit toujours de partager de moments joyeux et de plaisir !