Covid 19 : Parents en télétravail et enfants à la maison, parlons de vos émotions

Emilie, Amanda et Mathilde, psychologues chez Crèche Attitude nous parlent de nos émotions de culpabilité en tant que parents dans cette période.  
 

En tant que mamans et psychologues nous pourrions écrire un énième article sur la « bonne » manière de « gérer » ce confinement, et le transformer subtilement en un moment d’épanouissement familial et de pédagogie idéale. Ça ce serait dans un monde parfait, idéal, magique mais irréel!  

 

Ou bien, nous pourrions vous proposer de parler de manière authentique, et encourager chaque parent fatigué, irrité, confiné, à pouvoir s’identifier à un écrit qui fait du bien, et qui dit tout haut ce qu’on ose à peine murmurer rongé par la culpabilité. Une culpabilité issue notamment, de cette pression du parent idéal, auquel on aimerait tant ressembler ou du moins approcher.  

 

Une période remplie d’émotions  

 

Le contexte de confinement a amené toutes sortes d’émotions, auxquelles se sont ajoutées des contraintes (travail, continuité pédagogique), de la frustration, des pressions, une envie de se sentir efficace, utile, des inquiétudes, de l’isolement...  

 

Avec la poursuite du télétravail et de l’école à la maison pour nombre d’entre nous, ces émotions perdurent face à la frustration de ne pas pouvoir reprendre sa « vie d’avant ». Vous avez peut-être ressenti l’envie irrésistible de prendre le premier avion, de vous enfermer dans une pièce, d’être seul pendant les 48 prochaines heuresc’est absolument sain et normal ! 

 

Nos émotions sont spontanées, car elles résultent de facteurs et d’événements que l’on n’a pas choisi, mais expérimentés en grande partie les premières années de vie et qui se sont imposées à nous. Sinon nous choisirions de ne ressentir que des choses agréables ! Cette petite définition afin de tenter d’expliquer ce décalage, entre ce que l’on aimerait faire en tant que parent dans l’idéal, et ce que l’on se voit faire dans le réel. 

 

Que faire de toutes ces émotions ? 

 

La réponse est simple et complexe à la fois : essayer de les accepter sans jugement. Comment faire, dans ce brouhaha de tâches à accomplir et cet entourage tellement mignon mais envahissant ? Voici quelques pistes : 

 

  • S’entrainer à les identifier, parce qu’elles parlent de nos besoins. Ce qui permet d’y répondre une fois entendues 
  • Essayer de baisser son niveau d’exigence envers soi-même. Les enfants sont les rois de l’authenticité : celle qu’ils expriment, et celle qui leur est indispensable dans leurs interactions. Ils n’ont pas besoin de parents parfaits, mais « suffisamment bons » comme l’a écrit le célèbre pédiatre D.Winnicott. Imparfaits, inégaux, fatigués mais bien réels. Lorsque l’on parvient à sortir de ce diktat du « parent parfait », il peut alors se produire une rencontre avec le réel. La bonne nouvelle c’est que les enfants font cela naturellement et peuvent devenir de véritables enseignants en la matière si on les observe (quand on en a le temps !). 
  • Oser s’écouter, être bienveillant et indulgent avec soi-même. Et si ce moment vous permettait de vous y entrainer ?  

 

Il n’y a donc pas à vous infliger une double peine. Avoir déjà survécu à ce confinement, en ayant accompagné vos enfants du mieux que vous avez pu, 24 heures sur 24, enfermé sans relai est une marque d’amour et de bienveillance ! Contrairement aux astronautes, nous n’étions absolument pas préparés à cette expérience de haute voltige émotionnelle inédite.  

 

Lorsque la culpabilité se présentera, essayez de repenser à cette émotion spontanée qui est montée, telle que la colère et peutêtre de comprendre ce qu’elle était en train d’exprimer de vous. Car ce que vous ressentez mérite autant d’être entendu, que ce ressentent vos enfants que vous accompagnez à chaque instant. 

 

Plein de courage aux parents réels, imparfaits, et aimants que vous êtes ! 

 

Quelques références utiles 

 

  • Livre « Au cœur des émotions de l’enfant » d’ Isabelle Filliozat 
  • Groupe de partage de parents LesFabuleusesaufoyer.com 
  • Numéro Vert deL’école des parents : Allo parents confinés  0 805 382 300