Inauguration de la crèche SNCF

Interview de Claudie Tauzin-Raynaud (Directrice de notre nouvelle micro crèche située Gare de Villiers – Neauphle)

 

Votre crèche est construite au cœur d’une gare, un environnement atypique, quels aménagements ont été mis en place pour préserver les enfants du bruit et des nombreux mouvements ?

 

Claudie Tauzin-Raynaud : La crèche est effectivement située au pied d’un des quais de la gare de Villiers, c’est-à-dire à moins de 10m des rails. Et pour autant nous ne sommes pas du tout gênés par les nuisances sonores ou vibratoires, au contraire…

 

La micro-crèche est un bâtiment très novateur composé de 7 morceaux qui ont été acheminés par convois exceptionnels et posés sur de gros ressorts dédiés à l’absorption des vibrations. Les murs bénéficient d’une technologie très performante en matière d’isolation acoustique. Le bâtiment est tellement performant, tellement isolant, que nous n’entendons pas les trains qui arrivent en gare ni le flot de voitures qui passe tout près pour l’accès au parking de la gare.

 

L’espace extérieur est un grand jardin de 120M2 partagé en deux grâce à la délimitation de deux zones : une en sol souple et une engazonnée. L’espace extérieur est entouré d’un mur anti-bruit identique à ceux utilisé pour les bords d’autoroutes.

 

Tous cela pour vous dire que c’est la conception elle-même qui préserve les enfants du bruit. Nous n’avons donc pas eu besoin de réfléchir ou mettre en place quoi que ce soit pour préserver les enfants. Nous vivons dans cette crèche comme dans n’importe quelle autre. L’équipe et moi-même nous nous y sentons comme dans une bulle isolante, un cocon à l’atmosphère feutrée et où tous les bruits n’y sont pas plus agressifs. 

 

L’environnement joue un rôle majeur dans le développement de l’enfant, quel projet pédagogique souhaitez-vous déployer au sein de votre crèche ?

 

Claudie Tauzin-Raynaud : Notre projet pédagogique : la conception des locaux nous permet une grande mobilité, liberté de circuler et le passage de l’extérieur à l’intérieur se fait très facilement. Nous bénéficions d’un espace naturel herbeux suffisamment grand (65 M2 environ) pour y créer un potager. En effet notre projet pédagogique s’intitule « la découverte du naturel ». Finalement l’influence urbaine de la gare et tous les mouvements que cela engendre ne nous impacte pas vraiment.

 

L’équipe a donc tout naturellement choisi un projet orienté sur le développement durable. Nous souhaitons entraîner les familles accueillies dans un mouvement d’ouverture en nous positionnant également sur les axes sociétaux suivants : le handicap et la nutrition.

 

Quels sont vos engagements pour les enfants ? pour leurs familles ?

 

Claudie Tauzin-Raynaud : Le premier engagement dont nous sommes porteurs dès l’ouverture est la liberté de circuler pour l’enfant, autrement nommée la motricité libre. Les parents qui prennent le train sont ravis car après avoir déposé leur enfant, ils ont 10 m à faire pour monter à bord : les trajets sont raccourcis. Cet état de fait pourrait être un inconvénient car la crèche ne pourrait être qu’un lieu de passage avant d’aller au travail mais notre souhait est de l’ouvrir le plus possible aux parents afin qu’ils participent à la vie de la crèche et créer des échanges riches avec les familles.

Nous contribuons ainsi à offrir à chacun, enfants, parents et personnel en crèche, un environnement qui révèle leur potentiel.