Nos émotions - Thomas Ribeyrolles

creche-attitude-articles-les-emotions

Les émotions sont des manifestations psychophysiologiques de l’être humain, en réaction à des événements internes (propre à lui-même) et externes (l’environnement qui l’entoure). Elles sont un mode de communication non verbal et participent grandement aux relations sociales. Les émotions sont le langage de notre cerveau inné et universel. On connait communément 6 grandes émotions dites « de bases » : la joie, la colère, la peur, la tristesse, le dégoût et la surprise. Mais à celles-ci s’ajoutent des émotions dites « secondaires », qui sont un mélange des plusieurs émotions de base, avec des intensités variables, et représentent ainsi une palette plus fine de la diversité des émotions ressenties par les individus.

 

Les émotions sont des signaux qui nous alertent sur ce qui est important pour nous-même et ce qui porte atteinte à nos valeurs. Il est étonnant d’observer combien les émotions sont prépondérantes dans le choix de nos actions. Elles œuvrent en sous-main pour nous encourager à être à l’écoute de nous-même.

 

Chez l’enfant, les émotions se manifestent intensément. Les pleurs, qui désarçonnent parfois les parents, sont un mode de communication puissant, palliant, pour les plus jeunes, à l’absence de langage verbal. Il est intéressant de comprendre qu’avant l’acquisition du langage verbal, les émotions expriment un intérêt central face à une situation, mais également que la réponse qui y est apportée par l’adulte participe à la sécurité psychologique et affective de l’enfant. Chaque être est unique, par conséquent, sa sphère émotionnelle l’est également, rendant ainsi délicat l’exercice d’interprétation des émotions de l’autre, même chez son propre enfant. Il est donc important de bien définir ou nommer l’émotion que l’enfant ressent, avec lui lorsque cela est possible, pour ensuite en découvrir le sens. Comme dans toute communication, la qualité de l’échange dépend du langage commun, ainsi, connaitre la signification des émotions permet de mieux les appréhender.

 

Coté parent, la possibilité de s’accorder aux émotions de son enfant est fonction de sa relation à ses propres émotions. Comment peut-on interagir avec la sphère émotionnelle de son enfant lorsque nous ne sommes pas conscients de la nôtre ? De nombreuses interrogations demeurent sur les modalités relationnelles à adopter avec nos enfants. Toutefois, en donnant du sens à leurs émotions et celles de leurs enfants, les parents renforcent indéniablement la qualité de la relation avec leurs enfants.

 

Etre attentif aux émotions de son enfant c’est identifier ses craintes et ses besoins. Cela permet en retour, de mieux le réconforter et de restaurer sa sécurité psychique. Le terme d’intelligence émotionnelle prend alors pleinement tout son sens.