Comment ouvrir une crèche ?

La crèche est le mode de garde préféré des français. Cependant, la France connait actuellement une véritable pénurie de places en crèche disponibles. Face à cette situation, vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir ouvrir votre propre crèche. Se lancer dans une telle aventure amène pourtant à rencontrer différentes problématiques. C’est pourquoi il est indispensable de bien préparer en amont son projet d’accueil, et d’avoir une parfaite compréhension de l’environnement réglementaire et du montage juridique et financier avant de démarrer.

 

Découvrez notre dossier consacré aux étapes clés d’un projet d’ouverture de crèche et leur chronologie, de l’étude du besoin de places en crèche dans votre région à l’ouverture de votre établissement.

 

 

 

Les grandes étapes pour monter une crèche

Approfondissez votre connaissance de la région où vous prévoyez de vous installer. Ainsi, vous devez être en mesure de connaître :

 

  • le nombre d’enfants de 0 à 3 ans ;
  • le niveau de demande ;
  • le type de concurrence directe et indirecte ;
  • les horaires typiques des parents.

 

Bien choisir son local

Pour ouvrir une crèche, vous devez trouver un local répondant à différents critères, notamment au niveau de la surface et des normes de sécurité et d’hygiène. Côté emplacement, mieux vaudra privilégier un local situé à proximité des entreprises ou des écoles. Pour vous aider dans la prospection du local destiné à la création d’une crèche, n’hésitez pas en informer votre mairie, afin d’avoir leur avis.

 

Quel statut juridique adopter ?

Le statut juridique le plus approprié pour ouvrir une crèche varie en fonction de chaque situation. Il vous faudra faire votre choix entre la création d’une SAS ou SARL, et la création d’une association. Sachez que ces différents statuts juridiques ont chacun leur propre régime d’imposition. Ainsi, en créant une association, vous pourrez bénéficier d’une fiscalité allégée, tout en profitant de différentes subventions. Par contre, en tant que responsable, vous ne pourrez pas toucher un salaire à proprement dit. En choisissant, en revanche, d’ouvrir une crèche sous la forme d’une société, vous pourrez vous verser une rémunération, mais aurez à supporter une fiscalité plus lourde. Pour faire votre choix, n’hésitez donc pas à consulter un expert-comptable, qui sera à même de vous conseiller sur le statut juridique le plus adapté en fonction de votre situation et de vos aspirations.

 

Ouvrir une crèche : les démarches

Une fois votre projet mûri et votre local trouvé, vous pourrez commencer les démarches pour monter une crèche. Trouvez ensuite les financements nécessaires à la mise en place de votre projet, en démarchant les mairies, les entreprises ou le conseil régional. Le financement doit permettre :

 

  • d’acheter le matériel de base ;
  • d’embaucher le personnel nécessaire (sauf dans le cas d’une micro-crèche) ;
  • de payer l’achat ou la location du local.

Il ne vous reste plus qu’à prendre rendez-vous avec la commission de sécurité et le médecin de PMI, à trouver le financement, à vous immatriculer, puis à obtenir l’autorisation pour finaliser votre projet.

 

Quel investissement pour ouvrir une crèche ?

Créer une crèche représente un investissement important, tant au niveau du temps qu’en matière financière. Sachez que sans apport, il vous sera probablement difficile d’obtenir un prêt de la part d’une banque. Les organismes régionaux sont, en revanche, très souvent enclins à participer au financement de la création d’une crèche. Il faudra toutefois prouver le sérieux de votre projet. Pour cela, vous pouvez soit réaliser un business plan solide et complet, soit vous tourner vers un franchiseur. Cette dernière option facilitera largement votre projet puisque vous reprendrez une clientèle existante et n’aurez aucune autorisation à obtenir. Il s’agit probablement du moyen le plus facile et le plus rapide d’ouvrir une crèche.

 

Ouvrir une crèche : l’immatriculation

Avant d’ouvrir une crèche, vous devez envoyer votre dossier complet au service départemental de la PMI (protection maternelle et infantile). C’est ce service qui décidera ou non de vous autoriser à exercer. Une fois votre autorisation reçue, vous devez effectuer les formalités de création auprès de votre CCI (chambre de commerce et d’industrie) et de votre CFE (centre de formalités des entreprises). Si vous avez choisi un statut de société, une annonce légale devra être publiée. Il ne vous restera alors qu’à assurer votre activité, à ouvrir votre crèche et à faire la promotion pour accueillir le maximum d’enfants.

 

Nous contacter