Permettre à l’enfant de décider de ce qu’il fait dans son jeu

Episode 2: Mélanger, détourner, combiner
 
Dans les pratiques actuelles, une bonne partie du temps de jeu reste contrôlé par les adultes et les enfants doivent souvent se plier à leurs règles.
 
Par exemple, l’interdiction de monter le toboggan à l’envers, ne pas avoir le droit de renverser les caisses, ne pas pouvoir mettre le livre à la bouche…
 
Le jeu de l’enfant s’appauvrit car les règles de l’adulte vont limiter les possibilités de développement de sa créativité en minimisant ses stimulations mentales.
 
A contrario, l’enfant en interagissant à sa guise avec son environnement va construire librement sa pensée.
Les jeux deviennent alors des objets à valeur ajoutée.
 
L’enfant établit un rapport du corps aux objets et aux espaces via des expériences corporelles répétées. L’enfant n’apprend pas la fonction de l’objet mais ce que son corps peut faire par rapport à l’objet : c’est ce qu’on appelle l’affordance.
 
Par exemple, l’affordance d’un garage par terre, c’est de monter dessus !
 
merci aux crèches Le Petit Pavillon et Cafarandole