Séparation et rentrée en crèche : comment les préparer ?

separation-creche-bebe-bras-adulte

La rentrée : séparation et retrouvailles entre enthousiasme ou appréhension… et si c’était tout ça à la fois ?

La rentrée, et surtout la première rentrée (en crèche, à l’école…) apporte son lot d’interrogations pour les parents. Comment préparer cet événement qui soulève des émotions de joie ou d’appréhension, et vivre sereinement la séparation ? Mathilde CIRON, Emilie GASPAR et Amanda DELAPORTE, psychologues chez Crèche Attitude vous accompagnent !

 

Vous appréhendez la séparation : pourquoi ?

La séparation est inhérente à la condition humaine : elle est constitutive de l’homme. Elle commence le premier jour de vie, elle n’est pas choisie et pourtant sans elle, pas de début, pas de découverte !

L’angoisse de séparation, crainte de ne pas réussir à surmonter ce moment, peut faire surgir chez certaines personnes des émotions plus ou moins intenses. Mais une fois ce moment passé, quel plaisir d’avoir eu la capacité à surmonter cet instant « particulier » et qui ouvre d’autres perspectives !

 

Des émotions diverses

Dans la relation parents-enfants les émotions peuvent se rencontrer, être partagées, mais également constituer des expériences bien distinctes. L’enfant ramène indirectement son parent à sa propre histoire émotionnelle : une expérience qui peut être déstabilisante en faisant écho aux séparations passées du parent. Ces moments constituent de riches occasions pour se connaitre davantage, voire d’accueillir enfin des émotions anciennes.

 

Les émotions suscitées par la séparation différent d’un individu à l’autre, car elles sont liées à des facteurs tels que l’histoire, l’environnement, et l’attachement. Le psychiatre John Bowlby, décrit que la capacité à se séparer dépend de la manière, dont il a été possible de s’attacher plus ou moins sereinement.

 

Au travers de ces séparations, mais également, de la parentalité en général, le parent peut ainsi être amené à revivre et à tenter de réparer une expérience passée plus ou moins heureuse, et une part de l’enfant qu’il a été. Il est important que l’adulte bénéficie également de ressources dans ces moments particuliers.

 

Il est essentiel d’accompagner l’enfant

On connait aujourd’hui, toute l’importance de l’accompagnement de l’enfant, dans cette séparation et à son arrivée dans son lieu d’accueil. Ce dernier n’a pas encore acquis la notion du temps, malgré la grande performance de ses neurones (supérieure à la nôtre à cet âge !), la capacité à anticiper les événements demeure en construction.

 

separation-rentree-creche-attitude

 

C’est la répétition des expériences, qui va permettre à l’enfant de gérer de multiples informations de façon simultanée (environnement, personnes, évènements), et ainsi pouvoir comprendre ce qu’il va se passer et l’anticiper. C’est une compétence cognitive qui se finalise à l’âge adulte. Un bébé va par la multiplication et la répétition des évènements, faire des associations, et les intérioriser pour les faire siennes et réalité. Les repères proposés vont donc constituer un substitut à cette compréhension, le temps qu’il en ait la capacité seul.

 

Le « doudou », la tétine ou tout objet familier, l’aidera à pouvoir continuer de se sentir lui-même dans un environnement nouveau, en attendant que l’enfant se construise de nouveaux repères, et crée de nouveaux liens. Le pédiatre Donald Winnicott a largement évoqué l’importance de ces objets transitionnels. Professionnels de la petite enfance et parents établissent ainsi, un lien de continuité qui permet à l’enfant de se retrouver dans ces différents lieux de vie. En crèche, c’est bien à cela que sert la période de familiarisation progressive et les outils mis en place !

 

Nos professionnels vous accompagnent (parents et enfant)

L’échange avec les professionnels, l’entourage, et la rencontre avec d’autres parents peuvent permettre d’être soutenu dans ces moments. Lorsque le parent a la possibilité d’entendre ses émotions, il lui sera plus aisé d’accompagner celles de son enfant.

 

C’est la répétition, de bonnes expériences de séparation parents-enfants, et la réassurance des personnes à qui les enfants sont confiés, qui vont contribuer à cette ouverture vers le monde extérieur.

 

Enfin, si l’on compare le vécu des enfants et des parents, ne sont-ils pas tous les deux pris finalement, lors de la séparation et de ces rentrées, dans cette ambivalence fondamentalement humaine qui les amènent à retourner vers un lieu familier, ressourçant, ou d’aller explorer le monde et ses inconnus. Avec tout le risque et la culpabilité que cela comporte… à pouvoir même aimer ça !