Une après-midi au soleil

cat-neuroscience

Etre à l’extérieur c’est offrir à l’enfant un espace à inventer. L’extérieur offre :

 

  • une mobilité différente avec des limites plus larges
  • un espace pour la spontanéité
  • un espace d’apprentissage du regard avec un environnement sonore non apprivoisé contrairement à la maison (avion qui passe, hanneton qui vole et qui vrombit !)
  • un espace d’écoute attentive et ludique du monde qui entoure, un éveil à la nature et au sensoriel (l’herbe qui chatouille les pieds, le vent dans les cheveux, les parfums, les couleurs etc…)
  • un abandon de soi lorsque par exemple on contemple un insecte sur un arbre sans se soucier d’autre chose , ou bien que l’on peut crier à loisirs sans se contenir
  • le royaume de ne rien faire, ne pas être dans l’hyperactivité et prendre ce qui vient à soi

 

L’extérieur offre  un espace à l’enfant où une présence sécurisante lui permet d’une part d’explorer car il sera  rassuré. D’autre part, une aptitude  à devenir plus autonome puisque accompagner et il peut ainsi mesurer ce qu’il peut par lui-même.

 

L’extérieur offre aussi un potentiel extraordinaire pour enrichir la relation adulte/enfant, mettre des mots sur ce que l’on vit, on voit, saisir le vivant autour de nous. Cela participe à la relation, on partage des sentiments, des émotions. L’extérieur provoque des moments de plaisir, des moments agréables.

 

De plus, il nourrit l’imaginaire de l’enfant par les multiples images sensorielles qui s’offre à lui. La répétition est un outil privilégié de la petite enfance dans la construction du, monde. C’est un point de repères et d’assurance ; il est important de laisser les enfants faire la même chose aussi longtemps qu’ils le souhaitent pour aller au bout de ce qu’ils ont à y trouver.

 

Une après midi au soleil devient alors  un véritable temps d’éducation !